LE LAOS (1)

Laos 1

 

 

Le temps s'est-il perdu dans les méandres du Mekong ? S'est-il aventuré trop loin dans la jungle ? C'est ce que l'on ressent lorsque l'on arrive au Laos. Le pays, les villes ressemblent à des petits villages, calmes, des endroits où la précipitation n'a pas sa place. Je traverserai le pays du Nord au Sud, tranquillement; moi même affecté de cette nonchalence endémique...

 

   

Rizières omniprésentes
Ici, au Nord, les pluies sont quotidiennes, de fortes a très fortes. Les routes sont delavées, et les trajets parfois longs et difficiles. Mais de temps à autre, le soleil fait une courte apparition. J'en profite.

 

   

Petite fille dans les arbres aux alentours de Muang Sing (région de Luang Namtha)

 

   

Jeune femme Akha

Difficile; bien difficile de les photographier ces tribus... C'est à Muang Long que j'arrive à créer un lien avec quelques Akhas et Tene-Lennes.

 

   

Chasseur préparant sa poudre pour sa pétoire...

 

   

Homme Akha

 

   

Temps de chien à Xieng Kok. Le grand marché aurait dû se remplir bien plus vite, mais la météo retarde vendeurs et acheteurs.
Dans ce coin reculé du Laos, aux abords du triangle d'or, l'opium coule à flots...et les cargaisons illégales passent tranquillement de bateaux à camions sans que personne ne soit etonné.

 

   

Ombrelles à Luang Prabang
C'est le festival ce week-end à Luang Prabang : la courses des 'long-boats', ces très grandes pirogues contenant une cinquantaine de personnes. Le long de la rivière toute la ville et les villages aux alentours se sont retrouvés pour partager BeerLao (la bierre nationale) et Lao-lao (distillat artisanal d'alcool de riz).

 

   

Fillette au marché de nuit

 

   

Vendeur ambulant de glaces au festival de Luang Prabang

 

   

Sébile
Le bouddhisme est omniprésent au cambodge, et chaque famille envoie un enfant pour quelques années comme novice. Il continuera alors son apprentissage des textes sacrés, ou s'arrêtera pour poursuivre des études en université ou plus simplement rejoindra sa famille pour retrouver une activite agricole...

 

   

Jeu de lumières et couleurs au marché de nuit
Sous la coline du Phu Si à Luang Prabang se cache un dragon. Chaque jour, sans exception, le grand tambour au sommet du mont est frappé afin que le monstre reste dans son long sommeil.
Je m'attends à une petite cérémonie, à une prière mais l'affaire est expédiée en quelques secondes : une femme vient là, frappe rapidement plusieurs coups sur le tambour soporifique et s'en va... Le dragon peut continuer sa sieste en toute quiétude.

 

   

Kaek se recueuille au Wat Si Saket à Vientiane

 

Laos 1